L’automne à tous vents

L’automne à tous vents

Guy Gilsoul pour Juliette & Victor - Sepembre - Octobre 2017

Couleurs saturées, lascivité des poses, kitsch et érotisme à tous les étages, l’oeuvre de l’Américain David LaChapelle est aujourd’hui un incontournable de la photographie d’art. Ses images ont circulé cette année entre Paris, Stockholm, Venise et seront présentées cet automne à Chicago, Shangaï et jusqu’à Mons où le musée des Beaux-Arts (le BAM) offre en une centaine de numéros, un parcours chronologique. Tout commence dans l’univers de l’underground et des nuits new-yorkaises. En 1980, Andy Warhol lui ouvre les pages de sa revue Interview. Le jeune photographe devient portraitiste des stars du show-biz et de la mode tout en s’imposant dans le monde L’automne à tous vents de la publicité. Depuis 2006, il propose, par thèmes, des visions à la fois hédonistes et critiques sur le monde d’aujourd’hui, l’écologie et ici le religieux. Ses mises en scène autant que son usage des techniques les plus brillantes et la multiplicité de ses inspirations (entre William Blake, Redon et la peinture académique du XIXe) navigue en eaux troubles et sucrées.